Galère de navettes pour les Frioulais

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Un « fiasco complet », de l'avis de Gilles Benoît, le président du CIQ (Comité d'intérêt de quartier) du Frioul. A l'issue du week-end de Pâques, les commerçants de l'île, directement touchés par la réduction du nombre de navettes entre l'archipel et le Vieux-Port, ont une nouvelle fois compté les touristes. « Vendredi déjà, beaucoup sont restés à quai faute de place, assure Gilles Benoît. Hier, à partir de 14 heures, il n'y avait plus de départ pour les îles, l'armateur ne pouvant pas assurer les retours ! » Une nouvelle preuve, selon lui, de l'insuffisance du service de navettes mis en place par la communauté urbaine de Marseille, en attendant la désignation d'un délégataire de service public le 22 mai.

Les commerçants frioulais attendent aujourd'hui la décision du tribunal de commerce, qui doit nommer un administrateur judiciaire pour la Société des armateurs côtiers marseillais (SACM), qui assurait les traversées jusqu'à l'interpellation de ses dirigeants le 21 mars. Un espoir, pour les Frioulais, d'obtenir le déblocage des huit bateaux de l'armateur, saisis par la gendarmerie. Les insulaires ont déjà prévu de « radicaliser » leur mouvement : ils se réunissent ce matin devant la mairie, l'un d'eux ayant décidé d'entamer une grève de la faim.

Stéphanie Harounyan

Samedi, lors du match OM-Nancy, les Frioulais étaient au Vélodrome. Hier, le départ de la régate de la Semaine nautique internationale de Méditerranée a été retardé de 5 minutes par solidarité.