Des Cas d'école primaires

Jérôme comin

— 

Le jour « J ». Après plusieurs mois de campagne, l'heure du vote a sonné et dimanche se tiendra le premier tour des primaires socialistes. 20 Minutes fait le point sur les modalités de ce scrutin à Marseille.

Qui peut voter ? Toute personne inscrite sur les listes électorales a le droit de participer. Il suffit de se rendre au bureau de vote muni d'une carte d'identité – « la seule carte électorale ne servira à rien », précise Joël Canicave, président du comité départemental des primaires – et d'un euro au minimum (destiné à financer ce scrutin) pour accéder à l'isoloir. « Attention, il faudra faire l'appoint », glisse Jean-David Ciot, premier secrétaire fédéral. Car s'il est possible de donner jusqu'à 150 € en liquide, la monnaie ne sera pas rendue.

Où trouver son bureau de vote ? Les personnes qui souhaitent participer ne peuvent se rendre qu'à leur bureau de vote républicain. Pas question d'aller à Aubagne, par exemple, si l'on vote à Marseille. Pour trouver son bureau parmi les 220 que compte la cité phocéenne, il suffit d'aller sur le site www.lesprimairescitoyennes.fr et de sélectionner son lieu de vote traditionnel pour obtenir l'équivalent pour ce scrutin. Ceux qui votent d'habitude dans le 15e au groupe scolaire St-Louis Consolat ou dans les écoles de St-Louis Gare ou St-Joseph Scervieres devront ainsi se rendre à la Maison municipale St-Louis. « Nous ne bénéficions que de 25 % des bureaux de vote républicain, note Joël Canicave. Du coup, en cas de forte participation, il peut y avoir embouteillage. »

Quid de la confidentialité ? Pointée du doigt par l'UMP, la récupération des données des électeurs est surveillée par la Cnil et leur destruction après le vote sera surveillée par un huissier.

coûts

L'organisation des primaires dans le département va coûter entre 50 000 et 80 000 € à la fédération des Bouches-du-Rhône estime Jean-David Ciot. La location de la salle Vallier (4e) a, par exemple, coûté 8 800 € pour les deux dimanches.