Les retraités en ont assez d'être maltraités par l'Etat

— 

Les retraités se sont rassemblés hier matin devant la préfecture de la ville.
Les retraités se sont rassemblés hier matin devant la préfecture de la ville. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Les papys entrent en résistance. Plusieurs centaines de retraités se sont réunis hier matin devant la préfecture de Marseille avant de défiler jusqu'à la mairie. Motif de leur courroux : « Depuis deux ans, nous avons perdu 20 % de pouvoir d'achat, s'emporte Jacques Roger. En France, il y a plus d'un million de retraités qui vivent avec moins de 940 € par mois. C'est ignoble. » Pour remédier à leurs maux, la CGT présente sur place réclame que le revenu mensuel minimum pour une retraite soit porté à 1 700 € brut. Une délégation de l'intersyndicale est allée d'ailleurs remettre en préfecture une motion pour dénoncer la perte d'autonomie et de pouvoir d'achat des personnes âgées, dans l'espoir qu'elle soit transmise au gouvernement.

« Ce n'est qu'un galop d'essai »
Sous le regard de dizaine de gendarmes présents pour encadrer cette manifestation, Claudette, infirmière à la retraite depuis quatorze ans, se désole du peu de considération accordée aux retraités par le gouvernement. « Rien que dans le département, nous sommes 5 000, affirme-t-elle. Il y a des personnes âgées tellement désœuvrées qui ne se soignent pas car ils n'ont plus de mutuelle. » Et s'ils ne sont pas entendus aujourd'hui, pas question de baisser les bras. « On est vigilant, précise Martine, à la retraite depuis un an. Aujourd'hui, ce n'est qu'un galop d'essai. La vraie mobilisation aura lieu le 11 octobre. »J. C.