« Le Refuge » des jeunes victimes d'homophobie

amandine rancoule

— 

Une partie de l'équipe du Refuge.
Une partie de l'équipe du Refuge. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Deux ans d'existence et un beau cadeau. La délégation régionale de l'association Le Refuge, a trouvé un local en centre ville pour accueillir les jeunes victimes d'homophobie et leur proposer un accompagnement social et psychologique. « Nous sommes beaucoup sollicités à Marseille car les poids des religions monothéistes et de la culture méditerranéenne sont forts », estime Grégory Milly, le délégué régional de l'association qui organisait hier une journée portes ouvertes.

« De l'errance vers l'autonomie »
En deux ans, 87 victimes d'homophobie ont contacté l'association. Une dizaine d'entres eux ont été accompagnés et hébergés. Le Refuge dispose d'un appartement à la Plaine où sont logés les jeunes en rupture familiale. « Dans l'idéal, il nous faudrait d'autres appartements et un autre local mais il faut payer les loyers et nous n'avons pas assez de financements », explique Grégory, 25 ans. Car si l'association a été reconnue d'utilité publique, elle ne possède pas un budget de fonctionnement suffisant pour assurer dans des conditions correctes ses missions. Avec 26 000 € de l'ARS et 10 000 € de la région, les subventions sont maigres. Pourtant, la demande est bien réelle. Cette année, 345 consultations psychologiques ont été effectuées. « Nous recevons des jeunes dans un profond mal-être à un passage de la vie, l'adolescence, où les sentiments sont extrêmes, raconte Amélie Cordonnier, la psychologue. Nous devons les guider de l'errance vers l'autonomie ». Un pari pour l'heure réussi.

pratique

La délégation Marseille-Paca du Refuge se situe au 20, rue Davso (1er). Pour faire des dons, ou demander de l'aide, téléphoner au 09 53 74 88 01 ou au 06 60 07 15 56. Vous pouvez aussi contacter l'association par mail : refuge.marseille@live.fr