MARSEILLE - Un programme qui n'est pas près de sortir de terre

— 

Des retards Iterminables. Le réacteur expérimental international Iter risque bien de voir sa mise en route retardée d'une année. En cause : le séisme et tsunami qui ont touché le 11 mars dernier le Japon. La catastrophe a ainsi affecté le site de Naka, au nord-est de Tokyo, où des pièces maîtresses devaient être testées. De plus la production reste perturbée par les difficultés d'approvisionnement électrique du pays. Iter Organization, qui porte le projet de réacteur à fusion nucléaire, fait en sorte depuis de minimiser un retard qui aurait pu aller jusqu'à deux ans. Un nouveau calendrier doit être formalisé les 17 et 18 novembre à Saint-Paul-Lez-Durance mais il semble désormais acquis que la centrale de Cadarache ne sera pas opérationnelle avant la fin 2020, au lieu de 2019. W