la république en quête de nouvelles aspirations

amandine rancoule

— 

130 commerces sont installés.
130 commerces sont installés. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Etre le trait d'union entre le centre-ville touristique et le centre des affaires de la Joliette (2e) situé dans le périmètre d'Euroméditerrannée. Après moult infortunes, gouffre financier, éviction des habitants ou restructuration urbaine, la rue de la République, figure de la croissance de l'agglomération au 19e siècle, veut se redonner les moyens de ses ambitions.

« La tirer vers le haut »
On les disait en guerre, ils concentrent désormais leurs forces pour terminer la commercialisation des boutiques. Les deux aménageurs de l'artère haussmanienne, ANF Immobilier et Atemi Méditerranée, ont annoncé hier leur union à l'heure où le dernier tronçon, allant de Sadi Carnot (2e) à la Joliette, reste encore à aménager. « Il y a quelques années, il n'y avait pas beaucoup de monde dans cette rue, nous allons maintenant la tirer vers le haut », espère Jean-Claude Aznavour, directeur général Atémi Méditerranée. Et peu importe la proximité de la rue Saint-Fé, l'extension du centre Bourse ou les Terrasses du Port : « nous n'avons pas la même clientèle, assure-t-il. On assiste à un retour vers le centre-ville et cette rue est extrêmement bien positionnée ». La future piétonnisation du Vieux-Port et l'achèvement d'Euromed devraient notamment « apporter du monde », selon Bruno Keller, président du directoire ANF Immobilier. Pour cela cependant, Marseille et ses prétentions devront attendre au moins deux ans. Victime de nombreux reculs de calendrier, l'ancienne rue Impériale compte encore 40 000 m2 à commercialiser.

Monoprix

Les travaux du magasin « Monoprix » ont commencé le mois dernier. Désigné comme le fer de lance de la nouvelle rue de la République, le magasin, situé entre le parking Phocéen et République, devrait ouvrir ses portes en 2013.