La rue s'enflamme contre l'incinérateur

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

« Jamais d'incinérateurs, ni à Fos, ni ailleurs. » Entre 600 et 1 000 personnes se sont réunies samedi à Marseille pour protester contre la construction à Fos de l'incinérateur de la Communauté urbaine de Marseille. Un rassemblement organisé après que le préfet a signé, le 20 mars, le permis de construire de l'incinérateur. « On veut dire la vérité aux Marseillais, qui n'échapperont pas aux conséquences sanitaires et financières de l'incinérateur », assène Daniel Moutet, président de l'association de défense et de protection du littoral et du golfe de Fos.

En fin de matinée, avant le défilé en direction de la préfecture, le message a été martelé lors d'un sit-in sur le Vieux Port par les nombreux élus qui se sont succédés au micro du Front citoyen de résistance du golfe de Fos, organisateur de la manifestation. L'ex-ministre de l'Environnement, Dominique Voynet (Verts), est venue en personne dénoncer « un projet du passé qui ne répond pas aux problèmes posés ». Le président du conseil général, Jean-Noël Guérini (PS), a, lui, défendu son plan départemental d'élimination des déchets, que le préfet Christian Frémont a attaqué lundi dernier devant le tribunal administratif pour non-prise en compte de l'incinérateur.

Les opposants au projet continuent eux aussi de saisir la justice. Cette semaine, associations et collectivités locales introduiront quatre recours en référé contre le permis de construire et l'arrêté d'exploitation de l'incinérateur. « On ne veut pas laisser le temps de construire. Si les pelleteuses arrivent un jour sur le site, j'ai peur des débordements », prévient René Raimondi, maire (PS) de Fos.

Béatrice Mathiot

Les travaux du centre de traitement des déchets devraient débuter en juillet à Fos pour une mise en service à l'été 2008. La décharge d'Entressen, que l'incinérateur doit remplacer, fermera, elle, en décembre.