Les clubs, coincés entre DNCG et joueurs

©2006 20 minutes

— 

Le procureur l'a martelé : « C'est avant tout à la Ligue d'agir. » Lors de l'ouverture du procès, le président de la LFP, Frédéric Thiriez, vient à la barre faire une tirade d'une demi-heure sur « le combat pour restaurer l'image du foot ». La Ligue en a-t-elle pour autant les moyens ? A cause de la réglementation, les clubs français se retrouvent coincés entre le marteau et l'enclume. D'un côté, la DNCG [Direction nationale de contrôle et de gestion] qui les oblige à présenter des comptes équilibrés. De l'autre, la concurrence entre clubs européens pour les transferts, qui place agents et joueurs en position de force pour exiger des rémunérations occultes. « La rigueur financière imposée aux clubs français peut les desservir, reconnaît Thiriez. La saison dernière, Chelsea a fini en déficit de 204 millions d'euros. On peut se demander si ça ne constitue pas une concurrence déloyale. » La Ligue milite pour une DNCG européenne. F. L.