tableau noir pour la rentrée dans l'académie

jérôme comin

— 

Les classes risquent d'être encore surchargées lors de la rentrée.
Les classes risquent d'être encore surchargées lors de la rentrée. — P. Magnien / 20minutes

«Là c'est clair, tous les voyants sont au rouge. » A l'occasion de la conférence de presse de rentrée de la FSU, Alain Barlatier, secrétaire académique adjoint Snes, a rendu un bulletin de notes plus que mauvais pour l'académie d'Aix-Marseille. Cible des critiques : les suppressions de postes prévues pour la reprise dans le cadre de la RGPP. Alors que depuis sept ans, 1 776 professeurs ont disparu de la circulation (soit 10 % des effectifs), ce sont 72 postes dans le second degré et 98 dans le premier degré qui seront de nouveau supprimés à la rentrée.

« 5 000 élèves sans profs d'EPS »
Un constat alarmant pour la FSU qui note que la démographie scolaire est repartie à la hausse ce qui provoquera mécaniquement une augmentation du nombre d'élèves par classe. Voire pire dans certains cas comme l'explique Adjelko Svrdlin, secrétaire académique du Snep FSU. « En 2010, nous sommes retrouvés avec 3 000 élèves sans profs d'EPS au cours de l'année scolaire, peste-t-il. Pour 2011, ce chiffre risque de passer à 5 000. » Une situation d'autant plus inacceptable pour Alain Barlatier que « l'académie est en urgence éducative. On constate par exemple que dans le premier degré, il y a 2,3 fois plus d'élèves issus des ZEP qui rentrent en sixième avec au moins un an de retard par rapport à la moyenne académique, détaille-t-il. Sans oublier que le taux de réussite au bac est ici inférieur de 1,5 % à la moyenne nationale et de 2 % pour les bacs technologiques. » Sans compter que cette cure d'amaigrissement passe aussi par une suppression de postes annexes. « Dans l'académie, 1 800 écoles vont se retrouver sans secrétaire, se désole Christophe Doré du SNUipp 13. Cela va se traduire par une surcharge de travail importante pour les directeurs. » Une addition trop salée pour la FSU qui a décidé de lancer un appel à la grève pour le 27 septembre histoire de mettre la réforme au piquet. W

national

Depuis 2007 et la mise en place de la RGPP, ce sont 56 000 postes en 2010 qui ont été supprimés dans l'éducation nationale selon la FSU.