MARSEILLE - Le blessé, près du grand banditisme

— 

Le mystère reste entier après la fusillade à la cité de la Solidarité (15e) lundi, jour de la visite de Claude Guéant (UMP). Abdelak Meniri, 26 ans, a failli perdre la vie dans la fusillade. Au moins deux blessures par balles à la jambe et à l‘aine ont été diagnostiquées ainsi qu'une fracture du tibia.
La victime aurait été projetée d‘un véhicule, resté introuvable malgré la diffusion d‘une plaque immatriculation. Selon les premiers éléments de l‘enquête, le jeune homme serait proche du clan gitan Benghler, décapité en décembre dernier par la direction centrale de la police judiciaire, lors de l‘enlèvement d‘un commerçant du parc Kallyste (15e).
Des assassinats, des braquages et les principaux trafics de drogue des quartiers Nord avaient été mis au crédit de cette équipe de « fous de la gâchette », selon l‘expression d'un policier.
Hanifa Charif

comptes

En englobant les zones limitrophes à Marseille, de l‘étang de Berre à Aubagne, il y aurait eu une quinzaine de morts violentes depuis le mois de janvier. Environ une dizaine de règlements de comptes auraient eu lieu à Marseille. Le mois dernier, les caïds Roland Gaben et Souhel Hanna-Elias avaient été tués. Les enquêtes ont été confiées aux magistrats de la JIRS.