L'OM blanchit Robert-Louis Dreyfus et charge Courbis

©2006 20 minutes

— 

Faire payer tout le monde, sauf les patrons. L'OM, partie civile au procès des transferts suspects au sein du club entre 1997 et 1999, a réclamé vendredi 3,1 millions d'euros de dommages et intérêts à sept des quatorze prévenus, essentiellement des agents de joueurs et l'ancien entraîneur, Rolland Courbis.

Paul Lombard, avocat du club, a concentré ses charges contre agents et intermédiaires, qui reçoivent « des honoraires saoudiens » pour des « prestations homéopathiques ». L'OM réclame notamment à Courbis et Camporo (ex-directeur sportif des Girondins de Bordeaux) 1,3 million d'euros de réparations, pour avoir fait grimper de trois à douze millions de francs le montant du transfert du joueur Arthur Moses. L'OM estime n'avoir subi aucun préjudice de la part de l'actionnaire principal du club Robert Louis-Dreyfus et des ex-présidents délégués, Jean-Michel Roussier et Yves Marchand, « ces personnes qui nous sont chères », a déclaré Paul Lombard.

Les autres parties civiles, Ligue et Fédération française de football, ont aussi mis en cause principalement les agents, sans épargner la direction de l'OM. Elles estiment que l'abus de biens sociaux est avéré et réclament un euro aux prévenus, solidairement, au titre du préjudice moral. F. L.