SNCM : tensions à la veille du débat

©2006 20 minutes

— 

La Compagnie méridionale de navigation (CMN) aurait décidé de ne plus s'associer à la SNCM pour la desserte de la Corse, a-t-on appris vendredi de source syndicale. Selon Maurice Perrin (CFE-CGC), la CMN aurait envoyé un courrier à la SNCM dénonçant les accords commerciaux qui lient les deux armateurs jusqu'à fin 2006. La direction de la SNCM se refuse à tout commentaire.

Filiale à 69 % de la SNCM, la CMN s'était associée à sa maison mère afin de remporter l'appel d'offres pour la desserte maritime publique de la Corse en 2001. L'assemblée territoriale doit commencer vendredi à discuter du cahier des charges pour le nouveau appel d'offres 2007-2012. Pour Maurice Perrin, l'attitude de la CMN vise « faire éclater le système et obtenir un service public moindre ».

Dans le même temps, le groupe Véolia, futur dirigeant industriel de la SNCM, a annoncé vendredi dans la presse que le projet d'appel d'offres de l'assemblée de Corse « pourrait entraîner la suppression de 150 à 200 postes » et la mise en oeuvre d'un plan social, contrairement à ce que le groupe avait annoncé aux syndicats en décembre dernier. En janvier, Véolia avait demandé à l'Etat de réinjecter dans la SNCM plus d'argent que prévu pour compenser « des pertes plus importantes que prévues ».