Les besoins de la cité phocéenne dans vingt ans

— 

Quels seront les besoins de Marseille dans vingt ans ? Voilà une question à laquelle l'Agam (Agence d'urbanisme de l'agglomération marseillaise) tente de donner des réponses, par le biais notamment des divers projets qu'elle met en place.
Hier, Claude Vallette, président de l'Agam, est revenu sur le futur plan local d'urbanisme (PLU). « Le PLU se doit d'être un grand plan global idéal comportant un règlement adapté au projet et toutes les réservations foncières nécessaires pour être réalisé à l'horizon de vingt à trente ans », insiste le président. Pour le futur de la cité phocéenne, l'Agam voit grand. Premier point : conserver à la Ville son dynamisme par la croissance économique. L'Agam souhaite aussi « assurer une synchronisation entre les projets urbains et les infrastructures de déplacement », insiste Claude Vallette. Une volonté qui devrait se traduire par le développement des transports et la poursuite de la semi-piétonisation du centre.M. G