série noire pour les plongeurs en Méditerranée

Amandine rancoule

— 

Depuis le début de l'année, neuf personnes sont mortes dans des accidents de plongée en Méditerrannée.
Depuis le début de l'année, neuf personnes sont mortes dans des accidents de plongée en Méditerrannée. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Deux hommes sont décédés hier en Méditerranée dans des accidents de plongée. Le corps d'un septuagénaire belge a été retrouvé hier matin à Port Pin, entre Marseille et Cassis, par un plaisancier. Plus tôt, le CrossMed a été alerté par son compagnon de plongée, remonté de 38 mètres de profondeur à la surface après avoir perdu de vue la victime. Dans l'après-midi, un Tchèque de 39 ans est mort suite à un arrêt cardio ventilatoire après un accident de plongée de 50 mètres à Porquerolles. Le week end dernier, trois autres hommes ont aussi trouvé la mort : deux lors d'une plongée sur une épave dans la rade de Marseille, un troisième au large de Villefranche-sur-Mer.
Au total, neuf personnes sont décédées depuis janvier lors d'accidents de plongée, contre onze l'année dernière et huit en 2009, selon la préfecture maritime de la Méditerranée. « Et la grande saison, juillet août n'a pas encore commencé, remarque le capitaine de frégate Bernard Celier, à la préfecture maritime. Peu d'accidents sont liés au matériel, les plongeurs surestiment souvent leur forme et leur force physique ». Pour Jean-Marc Broner, le directeur de la fédération française d'études et de sports sous marins, basée à Marseille et qui regroupe 150 000 licenciés, « les accidents de plongée par an atteignent le même nombre que les accidents de montagne par semaine ». Il conseille de pratiquer la plongée au moins en binôme et de faire ses armes dans un club afin d'acquérir une bonne formation technique. « La plongée n'est pas une activité dangereuse mais elle nécessite une bonne forme physique », prévient-il.