Sensibiliser les routiers aux addictions

Maïram Guissé

— 

Maintenir la vigilance.
Maintenir la vigilance. — P.magnien / 20 minutes

Prévenir des addictions dans le secteur routier. Hier, institutions, organisations professionnelles et syndicales, en partenariat avec la Carsat (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail) sud est, se sont lancés dans une campagne de sensibilisation pour lutter contre les dépendances dans le transport routier et la logistique, par la signature d'une charte « hygiène de vie et sécurité routière ».

Un « kit sensibilisation »
Alcool, drogue, sexe, jeux en ligne, le secteur routier, qui compte près de 43 000 salariés, dont 29 000 conducteurs, répartis dans environ 3 200 établissements, souffre de multiples maux, selon le groupe régional de réflexion « hygiène et sécurité ». « Beaucoup de routiers rencontrent ce genre de problème, indique l'employé d'une société qui souhaite taire son identité. Vu les conditions de travail, les gars ont rarement le choix s'ils veulent tenir le rythme. » « Les addictions ne sont pas l'apanage de nos secteurs sauf que 70 % de nos salariés sont des conducteurs et que leur activité se déroule sur le domaine public », explique Victor Faramia, un des instigateurs de la charte. La convention signée hier, se matérialise par un « kit sensibilisation » composé notamment d'une clé USB avec une vidéo de trois heures, expliquant le comportement a adopté pour ne pas sombrer dans la dépendance. « Ce dispositif est une première », selon Maxime Dumont secrétaire général CFDT transports. À terme, il aimerait élargir cette charte au niveau national voire européen.

objectif

Un comité de pilotage évaluera les résultats et mettra en place, si besoin, des axes de progrès pour atteindre les objectifs fixés : 10 % des effectifs salariés du secteur en Provence-Alpes-Côte-d'Azur sensibilisés, soit 4 300 salariés la première année.