Marseille

L'insertion via les pompons

Depuis un an, une association se pom-pom girls aide des jeunes filles en difficultés

Josépha l'avoue volontiers : « On a tendance à couver.» Depuis un an, l'association marseillaise les Princesses 2 Mars travaille à l'insertion par la danse de jeunes filles en difficulté.

Aujourd'hui, la troupe compte treize danseuses et pom-pom girls de 16 à 25 ans.

Membres fondatrices, Stéphanie s'occupe des chorégraphies, Laëtitia des costumes, Josépha des négociations de contrats et de l'administratif.

Quand elles ont créé les Princesses 2 Mars, elles ne pensaient pas faire de l'insertion, ça s'est fait comme ça.

« On a passé des annonces de castings pour recruter des danseuses, se souvient Stéphanie.

Le plus souvent, celles qui sont restées sont des filles qui avaient des problèmes.» Les trois jeunes femmes (âgées de 21 ans) se mettent alors à donner des conseils pour rédiger des CV, pour préparer des entretiens d'embauche, ou pour la vie de tous les jours.

« Maintenant, les parents nous appellent à la rescousse quand ils se sentent dépassés », reconnaît Laëtitia, qui héberge une des danseuses de la troupe.

Avec des répétitions deux à trois fois par semaine, une douzaine de chorégraphies à connaître sur le bout des doigts, il faut de la rigueur.

« La première chose sur laquelle on intervient, c'est la ponctualité », explique Josépha.

En un an, les Princesses 2 Mars ont viré « au moins cinq à dix filles » pas assez sérieuses.

La rigueur paie : en un an d'existence, la troupe a enchaîné plus d'une vingtaine de représentations.

Josépha, Stéphanie et Laëtitia espèrent agrandir la troupe pour avoir deux équipes « une régionale et l'autre nationale, voire internationale ».

F. L. .
Les Princesses 2 Mars continuent à rechercher des danseuses âgées de 16 à 25 ans. Pour participer aux castings, appeler le 06 25 57 38 83 ou envoyer un courriel à cette adresse : princess-tornades13@hotmail.fr