Le tapage nocturne cachait un décès

Hanifa Charif

— 

Une intermittente du spectacle, âgée de 40 ans, a été retrouvée sans vie vendredi soir dans son appartement de la rue Edmond Rostand (6e). Depuis jeudi, elle gisait sur son canapé, à peine vêtue, au milieu d'un désordre indescriptible. Vendredi soir, la police a été prévenue par les habitants de l'immeuble. Ils lui ont téléphoné après une journée de vacarme en provenance du modeste logis situé au dernier étage. Les premiers éléments prélevés dans l'appartement ont montré la présence de sang à plusieurs endroits et des traces de coups violents sur le visage de la quadragénaire. « On a jamais vu une personne mettre fin à ses jours de cette manière », rapporte un témoin de la scène. La porte n'étant pas fermée, le parquet a confié les investigations pour « recherches des causes de la mort », non pas à la Sûreté départementale, mais à la brigade criminelle de la police judiciaire. Ce décès a provoqué beaucoup d‘émotion dans ce quartier du centre-ville réputé calme.