RFF ne veut plus de promeneurs sur la voie ferrée

— 

Il y a les pêcheurs du matin à Martigues. Les familles avec glacières et matelas pneumatiques dans les tunnels ou encore les jeunes qui sautent dans le canal depuis le pont de Port-de-Bouc. « J'en ai même vu un à Carry qui cherchait des asperges sauvages sur les talus de la voie », témoigne un conducteur de TER. Réseau ferré de France (RFF) va sensibiliser tout l'été les promeneurs au risque d'emprunter les voies de la ligne de la côte bleue pour rejoindre la mer. « On a eu 14 accidents de personnes depuis 2001 », insiste-t-on chez RFF, et des centaines de gens sur les voies. « Notre vitesse sur la ligne Marseille-Miramas est de 110 km/h, et la ligne est sinueuse avec peu de visibilité, indique un conducteur de TER. On voit les gens trois secondes avant. » Outre le danger que cela représente, les piétons sur la voie ferrée provoquent aussi d'importants retards. RFF conseille d'emprunter les sentiers de randonnée.L. B.