Un «parrain» de la Côte d'Azur et ses complices devant les assises

©2006 20 minutes

— 

La cour d'assises des Alpes-Maritimes a ouvert hier à Nice le procès de Jacques Sordi, surnommé « le Général ». Considéré comme un des « parrains » du banditisme azuréen, Jacques Sordi comparaît pour assassinat avec cinq autres accusés. Lui et ses complices sont soupçonnés d'avoir abattu, en janvier 2002 à Cagnes-sur-Mer, le trafiquant de drogue Philippe Di Cristo. Le procès de ce règlement de comptes doit durer quinze jours.