La mafia corse fait son cinéma

©2006 20 minutes

— 

Des coups de feu, deux hommes cagoulés, des cris de panique. Sur le sol pavé, François Paoli, figure incontournable de la mafia corse, est en train de mourir. Sa fille, Sandra, hurle son désespoir. Cette scène, tournée en plein coeur de La Ciotat est la scène centrale de la nouvelle série de Canal+, « Mafiosa ». L'histoire, celle d'une femme propulsée à la tête d'un clan mafieux à la mort de son père. « On s'est énormément documentés. C'est avant tout une saga romanesque, mais toutes les scènes d'action de banditisme sont basées sur des faits réels », explique la productrice, Nicole Collet.

Le tournage se déroulera jusqu'en juin dans les alentours de Marseille, mais très peu en Corse, « essentiellement pour des raisons pratiques et financières », assure la production. La région possède toutes les infrastructures nécessaires et les ruelles de La Ciotat sont, de l'avis général, tout à fait raccord avec celles du vieux Bastia. A la tête de la réalisation, Louis Choquette, Québécois d'origine et a priori sans grande connaissance de la Corse : « J'ai été très étonné qu'on fasse appelle à moi ! La production voulait en fait un regard neuf et neutre. Et puis je suis très bien conseillé. »

Pierre-Marie Mosconi, comédien corse, veille en effet à ce que tout soit le plus réaliste possible, notamment l'accent des acteurs. Et quelle sera, d'après lui, la réaction des Corses ? « Il y aura toujours des esprits chagrins qui vont critiquer, mais il faut arrêter de cantonner l'île à ses bergers et à ses chèvres. Les clans mafieux sont bien réels. »

Sarah Marengo

La première saison de « Mafiosa » sera diffusée tous les mardis sur Canal+ à partir de novembre. Elle comprendra 8 épisodes de 52 minutes chacun. La deuxième saison est déjà en cours d'écriture.