Une grève plane à l'aéroport

— 

L'aéroport Marseille Provence risque de traverser une zone de turbulence. Les 350 salariés de la société Astriam en charge de la sûreté montent au créneau. « La chambre de commerce a cassé le contrat qui nous lie avec eux », explique Valérie Mordehai, déléguée syndicale CGT. Conséquence : « Nous risquons de perdre des emplois », s'insurge-t-elle. « Si la chambre de commerce ne change pas d'avis, nous nous mettrons en grève, ce qui bloquera quasi totalement le trafic des avions », prévient la syndicaliste.M.G