Le petit-fils revient sur sa version

— 

Christian Iacono est incarcéré.
Christian Iacono est incarcéré. — ANP / 20 MINUTES

Coup de théâtre dans l'affaire Iacono. Depuis onze ans, Gabriel Iacono accuse son grand-père, maire de Vence (Alpes-Maritimes) au moment des faits, Christian Iacono de viol. Hier, le jeune homme de 20 ans est revenu sur ses déclarations dans un entretien au journal Nice-Matin, affirmant que « [son] grand-père ne [l'] a pas violé ».

Demande de remise en liberté
« Il est venu le 3 mai avec un courrier de rétractation, précise son avocate Véronique Bolimowski. J'ai informé les parties concernées. » Pourquoi parler maintenant ? « Il s'est rendu compte que son grand-père n'a rien fait et veut le faire sortir de prison », explique son avocate. Une source ayant suivi le dossier, souhaitant taire son identité parle de « manipulation ». « Il retourne dans les Alpes Maritimes et là il fait des révélations fracassantes. C'est un peu gros », insiste la même source. Un des conseils de Christian Iacono reste prudent. « Nous allons faire une demande de remise en liberté auprès de la cour d'Aix », détaille Jean-Louis Pelletier un des trois défenseurs de l'ancien maire de Vence. Le 23 février son client, qui a toujours clamé son innocence, a été condamné par la cour d'assises d'Aix-en-Provence à neuf ans de prison pour viol sur son petit-fils. L'accusé avait formé un pourvoi en cassation. « Dans l'immédiat, nous n'interromprons pas cette procédure » insiste Jean-Louis Pelletier. En avril 2009, en première instance à Nice, Christian Iacono avait déjà écopé de 9 ans de réclusion devant la cour d'assises.M.G