Menu Quick n' Manif syndicale

©2006 20 minutes

— 

Une trentaine de personnes se sont réunies hier devant le Quick Saint-Loup (10e), à l'appel de l'union locale (UL) CGT, après la mise à pied à titre conservatoire du délégué syndical du fast-food. Olivier, élu en juillet 2005, est convoqué lundi pour un entretien préalable au licenciement. Pour la direction, il s'agit d'une sanction disciplinaire « individuelle », suite à « des faits graves ». L'employé et la CGT parlent eux de « discrimination syndicale ». « Du jour au lendemain, on m'a mis sur les tâches les plus dures, à l'écart des autres », raconte Olivier. « Il a subi des pressions, assure Eric Chenais, de l'UL. A travers lui, on veut flinguer toute organisation de salariés. » « Rien à voir avec ses fonctions syndicales », rétorque Yves Pleindoux, gérant du Quick, rappelant « que la procédure est en cours et qu'aucune décision n'est prise ». La CGT, qui a présenté une pétition signée par une partie des salariés, va remettre une motion à la direction demandant la réintégration d'Olivier ». S. H.