Pas de « risque sanitaire » dans la région

— 

Aucune contamination n'a été relevée dans la région. « Il n'y a aucun risque sanitaire et environnemental en France, estime Jean-Marc Perez, responsable de la surveillance de la radioactivité dans l'environnement à l'IRSN. Les rejets japonais sont dilués dans des masses d'air sur des milliers de kilomètres ». À Marseille, des prélèvements sont effectués toutes les cinq minutes. « Le seuil d'alerte est fixé à 180/200 nanoSievert/h en valeur constante », précise l'IRNS. Les impacts sur la santé commenceraient à partir de 7 000 nanoSievert/h. Hier midi, les balises marseillaises de l'IRSN enregistraient 70 nanoSievert/h. À Avignon (84), les activités mesurées par la balise de surveillance atmosphérique, installée par la Criiad, ne mettent pas en évidence de contamination. Seule la balise aquatique a récemment subi des dépassements de seuil liés « aux précipitations qui ont entraîné une variation du débit du Rhône », note la Criiad, dont le standard téléphonique est saturé.A.R.