Le malaise des socialistes devant Jean-Noël Guérini

— 

Les militants PS sont appelés au vote dans leurs sections ce soir pour élire leur candidat à la présidence du conseil général. Un seul candidat déclaré : Jean-Noël Guérini. Si le président sortant du département s'est engagé à quitter son poste de président de la fédération PS, il ne le fera qu'après sa réélection au conseil général. En attendant, il organise le vote dans lequel il est seul candidat. « Ce vote est malvenu et risque d'accentuer le malaise que les militants ressentent », déclarait hier Marie-Arlette Carlotti, élue PS des Cinq-Avenues. Elle prône un « dialogue au sein des élus socialistes du conseil général » pour examiner la candidature de Jean-Noël Guérini. Parallèlement, une centaine de militants réunis sous la bannière « Renouveau socialiste 13 » dénonce aussi le scrutin et appelle « des élus à sortir du bois » pour s'opposer à Jean-Noël Guérini. Bien qu'ayant résisté à la pression du FN dimanche, le PS n'a recueilli que 33 % des suffrages exprimés dimanche, les deux autres tiers revenant donc à la droite. Et il apparaît aujourd'hui encore plus désuni.L. B.