Le vieux-port marche vers la piétonnisation

Frédéric Legrand

— 

Le projet d'ombrière pourrait être déplacé, pour ne pas gêner la vue depuis la Canebière.
Le projet d'ombrière pourrait être déplacé, pour ne pas gêner la vue depuis la Canebière. — DR

Les premiers travaux en vue de la piétonnisation du Vieux-Port pourraient commencer avant la fin de l'année, a annoncé hier Jean Viard, vice-président de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM).

Double file
« La première chose à faire sera de fluidifier la circulation sur les boulevards ceinturant l'hypercentre, particulièrement à la sortie de l'A7 à Saint-Charles », détaille l'élu. Priorité : faire sauter les points de congestion et limiter autant que possible les endroits de « tourner à gauche ». L'opération pourrait s'annoncer particulièrement difficile à l'angle avenue de la Corse — rampe Saint-Maurice (7e), un des principaux axes pour accéder aux tunnels. Autre priorité : la lutte contre le stationnement sauvage ou en double file. « Une voiture en double file en perturbe 800 autres en heure de pointe, souligne Jean Viard. On ne s'en sortira que par une verbalisation automatique via des caméras de surveillance. »
Sur le Vieux-Port lui-même, les premiers travaux devraient porter sur des forages d'exploration, pour vérifier entre autres s'il reste sous la surface les pierres de Cassis utilisées autrefois pour daller les quais. Dans l'intervalle, MPM devrait lancer fin avril la concertation, avec quatre grandes réunions publiques. Le gros des travaux devrait commencer début 2012, pour une livraison impérativement avant 2013. MPM se dit confiant sur les délais : « personne ne prendra le risque de n'avoir pas fini pour 2013 », assure Jean Viard.

Paradis

MPM envisage de rendre le quai des Belges totalement piéton, ce qui obligerait à rabattre la circulation descendant de la Canebière vers la rue Paradis, rouverte à double sens. Les quais du Port et de Rive-Neuve resteraient ouvert aux voitures, mais le franchissement du Vieux-Port ne pourrait se faire que par le tunnel.