l'avenir incertain des puces

Laurent Berneron

— 

Quel l'avenir pour les Puces de Marseille ? Le marché populaire des quartiers nord, vaste espace de quatre hectares, figure au centre de l'extension d'Euromed II. Entre la rue de Lyon et l'autoroute littoral, l'établissement public projette la création d'un palais des événements, d'un marché, d'un grand hôtel, ou bien encore d'une énorme place publique.

« Dimension sociale »
« On en a marre d'entendre des sons de cloche différents, indique Lounès Ladj, coiffeur aux puces et président de la toute nouvelle association des commerçants. Va-t-on être jetés comme des malpropres ? » Rien n'est encore fait, répète-t-on à Euroméditerranée, indiquant que les projets Euromed II sont à l'horizon 2020. En collaboration avec le grand projet de ville, l'établissement a lancé une étude, pour imaginer « des projets économiques » dans le respect « de la dimension sociale » des Puces. Mais « il n'a jamais été question de supprimer le pôle commercial », assure-t-on. « On ne peut pas garder le marché aux puces tel qu'il est, c'est l'anarchie totale », tranche Samia Ghali, la maire PS du secteur. « Je ne suis pas contre le marché, mais on y vend ce qui a été volé la veille », indique l'élue, évoquant des problèmes d'hygiène et de circulation. La maire souhaite la création « d'un équipement public comme un palais des festivals ou les jardins de la Vilette à Paris, comme cela a été voté par Euromed ». Elle serait favorable au transfert du marché d'alimentation vers le centre commercial Grand Littoral. Hors de question de déménager, estime l'association des commerçants, qui convient de la nécessité de rénover le marché pour le mettre aux normes d'hygiène et de sécurité et régler les problèmes de circulation. Propriétaire des Puces, la Société provençale de la Madrague n'a pas souhaité prendre part au débat.

historique

En 1987, la société Alsthom ferme son site et la Société provençale de la Madrague rachète les quatre hectares de terrain et les 23 000 m² de bâtiments. Entre 500 et 700 commerçants accueillent 100 000 visiteurs par semaine.