un trafic d'anabolisantsdémantelé

— 

Trois Marseillais ont été mis en examen pour leur participation présumée à un vaste trafic d'anabolisants qui compterait 10 000 clients en France et près de 200 000 en Europe, a-t-on appris samedi de source judiciaire. Les stéroïdes, qui étaient fabriqués dans un laboratoire de Chypre mais également en Chine et en Turquie, étaient écoulés par internet notamment auprès des clients de salle de musculation. Les ramifications du réseau s'étendaient en Allemagne, en Autriche, en Espagne et jusqu'aux Etats-Unis.
Parmi les trois personnes mises en examen à Marseille pour « contrebande et trafic de substances vénéneuses et de produits dopants » figurent les deux cerveaux présumés du trafic en France, âgés de 20 et 50 ans, aux domiciles desquels d'importantes sommes d'argent ont été découvertes. Les enquêteurs estiment à plus de 1 000 euros par jour les dividendes du trafic pour la seule ville de Marseille où le réseau « avait le monopole de la revente ».