libération anticipée pour legionelle

— 

Le tribunal administratif a ordonné hier la libération d'un ressortissant comorien du centre de rétention administrative du Canet (CRA), où la présence de legionelle, la bactérie responsable de la legionellose, a été détectée il y a quelques jours. Le tribunal a également suspendu l'obligation qui lui avait été faite de quitter le territoire français jusqu'à « ce que l'autorité administrative se soit assuré qu'il n'est pas susceptible de développer une légionellose ». Des taux jusqu'à cinquante fois supérieurs à la norme de legionelle admise ont été observés dans le circuit d'eau chaude du CRA. Un traitement a été opéré et le résultat d'analyses effectuées sur le réseau est attendu dans une semaine. Plusieurs avocats de personnes retenues au centre du Canet pourraient demander la libération de leurs clients au titre du principe de précaution, si cette jurisprudence est confirmée. Un délibéré du juge du tribunal administratif était attendu hier soir pour un autre retenu.L.B.