une visite de police controversée

— 

Une trentaine de policiers ont forcé hier matin la porte d'un immeuble occupé par des demandeurs d'asile dans le centre-ville de Nice. Après avoir ouvert la porte au bélier et à la scie électrique, les forces de l'ordre sont entrés à la recherche d'une famille de demandeurs d'asile, qui n'était pas présente. Selon Michel Abadia, membre du réseau RESF et des enfants de Don Quichotte, un policier d'une compagnie CRS l'aurait « jeté à terre », lui donnant « des coups de pied et de tonfa ». Des faits réfutés hier par la préfecture. Une centaine de demandeurs d'asile, africains, tchétchènes et ingouches sont installées depuis le début du mois dans cet immeuble. Trois familles en demande d'asile ont déjà été arrêtées au squat de Nice depuis la semaine dernière. Deux d'entre elles, sont retenues au centre de rétention du Canet (14e), à Marseille. Une mère et ses deux filles de 2 à 6 ans, réfugiées de Tchetchenie, ont été expulsées lundi soir vers la Pologne, au départ de Marseille.