Pierre olmeta écroué

hanifa charif

— 

Pierre Olmeta, chef de la direction des interventions sociales et sanitaires au conseil général de Haute-Corse, a été mis en examen et écroué vendredi pour détournement de fonds publics et favoritisme, par le juge Charles Duchaine, de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille. Mi-octobre, les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie avaient entendu dans le même dossier Damien Amoretti, le gérant de la société ABT, installée à Gardanne. Ce dernier est visé pour escroquerie et détournement de fonds publics. La justice s'intéresse à des marchés truqués de fournitures, passés par la direction des Affaires sanitaires et sociales du conseil général de Haute-Corse depuis plusieurs années, pour un montant d'environ deux millions d'euros.
Les ramifications de l'affaire vont bien au-delà de Bastia. Damien Amoretti compte parmi ses associés le cousin germain de Pierre Olmeta, âgé de 51 ans, également écroué, mais en Espagne. Les enquêteurs s'interrogent sur la mise en place, par les trois hommes, d'un vaste système de blanchiment de fonds via l‘Espagne et des paradis fiscaux. Les comptes de la société ABT, aujourd'hui en liquidation judiciaire, ont fait apparaître d'étonnants mouvements de fonds. Par ailleurs, Daniel Amoretti a créé en 2006 une autre société, qui contrôle 49% de la SMA Vautubière, dirigée par Alexandre Guérini, frère du président du conseil général des Bouches-du-Rhône et mis en examen dans une affaire d'attribution de marchés publics dans le secteur des déchets. Daniel Amoretti aurait emporté auprès du conseil général un important marché de construction d'une gendarmerie, estimé à deux millions d'euros.

Le président du conseil général de Haute-Corse, Joseph Castelli, n‘exclut pas que le département se porte partie civile. A sa demande, la justice pourrait nommer un juge administratif à la tête de ce service de Pierre Olmeta, pour une durée d'un an.