Fralib reste mobilisé

— 

Les salariés de Fralib à Gémenos ont rencontré hier les membres du comité européen d'Unilever. « Il a demandé d'arrêter le projet de fermeture de l'usine en trouvant des solutions alternatives, a expliqué Gérard Cazorla, le secrétaire CGT au comité d'entreprise de Fralib. Le comité devrait intervenir auprès du président d'Unilever Monde ». Pour les 182 salariés de l'usine de Gémenos, site de production de thés et d'infusions, les raisons économiques invoquées par la direction pour fermer sont injustifiées. Selon elle, Gémenos représenterait 27 % de tous les coûts pour seulement 5,1 % de productions.