la stèle de marignane en débat

— 

L'association nationale des pieds noirs progressistes et de leurs amis (ANPNPA) a écrit hier au préfet pour lui demander d'intervenir pour que ce soit retirer de l'ordre du jour du conseil municipal de Marignane une délibération sur laquelle les élus doivent se prononcer aujourd'hui. Selon l'ANPNPA, la municipalité envisagerait la remise en place, dans le cimetière municipal, de la stèle à la gloire « des combattants tombés pour que l'Algérie demeure française », érigée par l'association Adimad (Association de défense des intérêts moraux des anciens détenus). Le démantélement de la stèle avait été ordonné par le tribunal administratif en juillet 2008, avant d'être effectivement réalisé en décembre. « Le maire avait pris l'engagement de faire ériger en lieu et place de la stèle un monument dédié à l'ensemble des victimes de la guerre d'Algérie », selon Jacques Pradel, président de l'ANPNPA. « Il s'agit là d'une provocation » de la part d'une association « de nostalgiques de l'Algérie française. »