Un espace urbain difficile à s'approprier

— 

Fin septembre, le festival « Préavis de désordre urbain » a relancé malgré lui la polémique sur la place des arts de la rue… dans la rue. Des pères Noël armés de fusils en plastique faisant irruption dans une poste des Cinq avenues (4e) récemment braquée, des performeuses légèrement vêtues ont convaincu la mairie des 4e/5e d'annuler son accueil du festival, non sans avoir envoyé la police. Son organisatrice, Valérie Bouvier reconnaît un manque de préparation mais s'interroge : « Ce n'était pas un thé dansant ce que je proposais. On m'a dit que j'allais trop loin, mais faut-il n'avoir que des propositions lisses ? ». Pour Pierre Sauvageot, de la compagnie Lieux Publics, l'espace urbain est plus accessible qu'avant, mais reste «un parcours du combattant fait d'autorisations lourdes, inaccessibles aux petites structures ».