La croisière débarque en justice

— 

Le tribunal de commerce de Nice a ordonné la saisie d'un navire de croisière, le Delphin, immobilisé depuis vendredi en rade de Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes) et dont les passagers allemands ont dû être débarqués, a-t-on appris hier de source judiciaire. La justice a ordonné l'immobilisation du bateau de 150 mètres de long, à titre de garantie bancaire pour une dette de 2,4 millions d'euros due au propriétaire du bateau, par son affréteur, la société allemande Hansa Kreuzfahrten, précise-t-on de même source.
Les 700 passagers du navire ont été débarqués dimanche. Une partie a pu poursuivre la croisière sur un autre navire tandis que les autres étaient rapatriés. Le bateau, à bord duquel se trouvent toujours les membres d'équipage, restera immobilisé dans l'attente d'un accord amiable ou d'un règlement judiciaire. La société Hansa Kreuzfahrten s'est contentée d'indiquer hier qu'un « problème technique » a empêché le navire de continuer son voyage.