à saint-louis, les abattoirs privés d'Aïd

laurent berneron

— 

À Saint-Louis, à côté des abattoirs aujourd'hui détruits.
À Saint-Louis, à côté des abattoirs aujourd'hui détruits. — V. BEAUME / 20 MINUTES

Saint-Louis, c'est fini ? L'abattage traditionnel des moutons lors de la fête musulmane de l'Aïd-el-kébir à Saint-Louis (15e), où la grande mosquée doit être construite, est remis en cause.

Comité des chevillards
« Le site de Saint-Louis n'est pas retenu pour l'Aïd 2010 [qui aura lieu mi-novembre] », affirme-t-on à la préfecture. L'an dernier, la cérémonie cultuelle avait été organisée sur le terrain jouxtant les anciens abattoirs, mais pas en leur sein, les bâtiments étant frappés d'un arrêté de péril, selon la mairie. En juin, Martine Vassal (UMP), maire-adjointe en charge du dossier avait prévenu que le site ne serait plus du tout utilisé. Les bâtiments ont d'ailleurs été détruits. Aujourd'hui, elle indique « bien vouloir mettre à disposition le site », tout en relevant que cette décision relève « du préfet ». Mais selon la préfecture, le comité des chevillards qui organisait l'abattage à Saint-Louis ne se serait pas présenté en juin à une réunion destinée à organiser l'Aïd et trouver un autre lieu. Le comité n'aurait pas non plus respecté la date limite de dépôt des dossiers de demande d'abattage en préfecture. « Il y a neuf lieux d'abattage agréés dans le département, dont deux à Marseille », indique la préfecture. Soit une capacité d'abattage de 6 500 moutons, à laquelle il faut ajouter les abattoirs conventionnels. À Marseille, l'un se situe à Saumaty, l'autre aux marchés aux puces des Arnavaux. Mais Saint-Louis représentait l'an dernier un site conséquent d'abattage : 1 200 animaux y ont été sacrifiés. Si aucune alternative n'est pour l'heure avancée, la préfecture indique que le dossier du comité des chevillards « est sur le bureau des services vétérinaires ». De son côté le comité, qui reconnaît avoir tardé pour remettre son dossier, s'interroge « sur le lieu où cela pourrait se passer », selon son président Salah Ben Messaoud.