cinq bonnes raisons de profiter de l'été

laurent berneron

— 

gogol bordello/DRwelcome/drP. MAGNIEN / 20 MINUTES

Première option : buller au bord de l'eau à se regarder les doigts de pied. Deuxième option : Se mettre en mode découverte pour profiter, à Marseille et ses alentours, d'un été réjouissant dans tous les domaines : sport, musique, peinture, cinéma… Voici une sélection maison.

1 Se bouger au bord de la mer (sans trop se ruiner)
Comme chaque année, la ville de Marseille reconduit sa formule d'activités sportives à prix mini sur les sites de Corbière (15e), des Catalans (7e) et des plages du Prado (8e). Pour deux euros seulement les trois activités, il est possible de pratiquer un nombre impressionnant de disciplines. Du traditionnel foot aux plus improbables : tshaka balles (mélange de danse et de jonglage), paddle (surf avec une rame) ou pirogue polynésienne. Les activités sont ouvertes à tous dès 4 ans, jusqu'au 27 août, du lundi au vendredi de 10 h 30 à 16 h 30, excepté le mercredi 14 juillet. Inscriptions sur la plage du Prado Nord au Train des sables, ou réservation sur le site de la ville, www.marseille.fr
2 Faire du sport dans les gymnases et piscines
3 Sauter d'un festival à un autre pour faire le plein de musique
Avis aux amateurs, la saison s'annonce intense du côté des festivals, avec un embouteillage de propositions pour le mois de juillet. Tout commence avec les Suds à Arles (www.suds-arles.com), du 12 au 18 juillet. Le 13 juillet, le festival s'ouvre avec l'une des figures de proue de la musique malienne, Salif Keïta. Place ensuite à la scène new-yorkaise originaire d'Europe de l'Est, à ne surtout pas rater. Balkan Beat Box (le 14, place de la République), ouvre le bal avec son mix énergétique de musique klezmer et samples. Le lendemain, (le 15, au théâtre antique) Eugène Hütz, meneur du groupe Gogol Bordello, crachera son gypsy-punk suvolté. Retour à Marseille, avec, au parc Longchamp (1er) du 17 au 29 juillet, le festival Jazz des cinq continents. À l'affiche notamment les mastodontes Chick Correa, Al Jarreau et Macéo Parker. Le 24 juillet, Biréli Lagrène Trio invite Didier Lockwood pour un hommage au pape du swing manouche Django Reinhardt (www.festival-jazz-cinq-continents.com). Les voix du Gaou, sur la presqu'île de Six-Fours, du 17 au 29 juillet, jouent la carte de l'éclectisme : on y vivra le retour de Skunk Anansie et de Simple Minds, et pêle-mêle, Toots and the Maytals, Pink Martini et… Christophe Mae. À noter la soirée du 22 juillet avec M et ses invités, Tété et Java (www.voixdugaou.fr).

4 Se faire une toile

en plein air avec Cinétilt
L'association Cinétilt renouvelle son opération ciné en plein air : des projections gratuites à la tombée de la nuit. Pour les enfants, rendez-vous ce soir à 21 h 45 à la bibliothèque départementale Gaston Defferre pour L'âge de glace 3 de Carlos Saldanha. Toujours pour les minots, sont programmés sur la place du refuge au Panier (2e) Kung Fu Panda (le 16 juillet) ou Ponyo sur la falaise de Hayao Miyazaki (le 6 août). Pour les grands, on pourra revoir Le mépris de Jean-Luc Godard (le 12 juillet), Looking for Eric, de Ken Loach avec Eric Cantona (le 21 juillet) ou Welcome, de Philippe Lioret, avec Vincent Lindon dans le rôle d'un maître-nageur qui aide un jeune réfugié kurde à traverser la Manche (le 24 juillet). Programme complet sur http://cinetilt.blogspot.com
5 Aller à la rencontre des

grands noms de la peinture
Aix-en-Provence renoue avec sa tradition estivale d'expositions de peinture. Le musée Granet offre une rétrospective du travail de Pierre Alechinsky. Près de 170 œuvres (peintures, dessins, gravures, céramiques et livres) de l'artiste sont exposées. (Jusqu'au 3 octobre, www.museegranet-aixenprovence.fr). Toujours à Aix, sur le Cours Mirabeau, la galerie d'Art du Conseil général organise jusqu'au 3 octobre l'exposition Matisse, Jazz et autres éditions, qui rappelle l'histoire du chef de file du fauvisme avec l'édition. À découvrir, une vingtaine de planches de l'artiste. En poussant jusqu'à Avignon, on peut aller voir l'exposition TerraMare du peintre majorquin Miquel Barcelo, dont l'éléphant en bronze suspendu sur sa trompe trône actuellement devant le Palais des Papes (Jusqu'au 7 novembre, www.avignon-barcelo.com). Enfin, à Marseille, les musées seront ouverts tout l'été, autour de leurs collections permanentes.

special dédicace aux étoiles

L'association Andromède de l'observatoire de Marseille Provence propose deux soirées d'observation et de conférences. Le 16 juillet à 21 h (4 €/gratuit), et le 6 août à 21 h dans le cadre de la nuit des étoiles (entrée libre). Contact : www.andromede13.info. L'observatoire de Haute-Provence à Saint-Michel l'Observatoire propose aussi des visites (www.obs-hp.fr).