le projet des bateaux bus ne devrait pas rester en rade

— 

Le sillage est presque tracé. Les résultats de la première phase de l'étude sur les réseaux de bateaux bus ont été présentés hier. Dans une ville engorgée par les voitures, l'idée est de créer des liaisons maritimes entre le Vieux-Port et l'Estaque et vers la Pointe Rouge. « Et ce n'est pas impossible de le faire. Les premiers résultats sont encourageants, estime Christian Pellicani (PCF), président de l'association Citoyen 13, un des initiateurs du projet. On veut prendre des parts à la voiture mais je suis pour le développement de tous les transports ». Selon lui, les navettes pourraient prendre 25 % de la part des transports. Entre 35 et 45 minutes seraient alors nécessaires en navettes vers les deux destinations, contre 15 minutes en voiture en heures creuses et la même durée en heures de pointe. Pour le moment, les allers-retours, assurés par deux bateaux, sont prévus vers l'Estaque et quatre vers la Pointe Rouge aux heures d'affluence. Cette dernière destination pourrait concerner entre 19 000 et 20 000 passagers, et une dizaine de milliers sur l'Estaque. L'étude évalue à 800 000 € le coût d'exploitation et à environ 1,2 million l'achat d'un bateau. L'étude complète devrait être rendue en octobre. « On pourrait établir une phase expérimentale pendant le forum de l'eau en 2 012 », propose Christian Pellicani. Les ajustements pourraient alors être réalisés avant Marseille Provence 2 013.a.r.