Une vitrine de 200 m2 pour Emmaüs, au cœur du centre-ville

— 

La boutique de Colbert est la première du genre à Marseille pour Emmaüs.
La boutique de Colbert est la première du genre à Marseille pour Emmaüs. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

C'est un bâtiment 1900, une ancienne boutique de bottier au cœur de Belsunce, entre la très chic et toute neuve rue de la République et les vieux immeubles du Centre bourse. Demain, les compagnons d'Emmaüs de la Pointe-Rouge (8e) ouvrent leur première boutique solidaire* en plein centre-ville de Marseille. « C'est courant pour Emmaüs, il y a déjà une vingtaine de boutiques similaires à Paris, explique Kamel Fassatoui, un des responsables de la communauté. A Marseille, c'était en projet depuis longtemps. L'incendie du hangar de Pointe-Rouge [lire ci-contre] a accéléré les choses. »

« On participe à la lutte contre

le gaspillage et la pollution »
Sur 250 m², la nouvelle boutique devrait fonctionner selon le même principe qu'une communauté classique : la vente d'objets donnés par des particuliers. « L'idée est de faire accéder à la boutique Emmaüs des gens qui n'ont pas de voiture pour venir jusqu'à Pointe-Rouge, souligne Kamel Fassatoui. Et puis, comme ça, on participe aussi à la lutte contre le gaspillage et la pollution. » La boutique devrait proposer bibelots, vêtements, vaisselle, livre, tableaux, petits meubles, linge et maroquinerie, en visant plus particulièrement les dames. L'approvisionnement devrait être assuré quotidiennement par un camion venant de la communauté de Pointe-Rouge. Les particuliers pourront également venir déposer leurs dons directement à la boutique, de 12 h à 14 h.
Mais parallèlement à l'activité de vente, Emmaüs souhaite aussi utiliser sa boutique comme vitrine pour sensibiliser le public. « Nous travaillons sur les problèmes de logement, de développement durable et de recyclage », rappelle Kamel Fassatoui. Dans cet esprit, les compagnons reconduisent également depuis mercredi et pour tout l'été leur opération Prêt de culture sur les plages de l'Estaque, Catalans, Prophète et Pointe-Rouge, avec un service de cabine pour emprunter livres et BD, accessible à tous.

incendie

Totalement détruit en février par un violent incendie, le hangar d'Emmaüs Pointe-Rouge (8e) pourrait être rapidement remis en chantier. « L'Assistance publique [propriétaire du terrain] nous a donné l'autorisation de reconstruire, nous avons choisi notre architecte », explique Kamel Fassatoui, un des responsables de la communauté. Le permis de construire devrait être déposé « dans les prochaines semaines », pour un chantier de huit à dix mois.