Le parc national doit encore définir son territoire

— 

Les Goudes veulent quitter le cœur du parc.
Les Goudes veulent quitter le cœur du parc. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

Le futur parc national des calanques avance à petit pas. Certes, le projet de charte a été présenté hier, mais il reste encore à définir clairement le territoire. Deux zones composent le parc : la zone d'adhésion plus large et le « cœur » où la réglementation, plus stricte, est contrôlée par des agents. Certains quartiers de Marseille et certaines communes ont demandé à être exclus de cette dernière zone. « Je vois mal le parc payer des agents pour surveiller les 400 habitants des Goudes (8e), explique Michel Garoute, le président du comité d'intérêt du quartier. Nous avons donc demandé à sortir de cette zone. » Un souhait accordé par le groupement d'intérêt public des calanques, a précisé hier son président Guy Tessier. « A surveiller, note toutefois Michel Garoute. Entre le projet et ce qu'il va sortir, il peut y avoir des différences. » La mairie de Cassis a, elle aussi, demandé à sortir la calanque de Port-Miou de cette zone très réglementée. « Nous voulons être seulement dans la zone d'adhésion pour réhabiliter la carrière et se servir de Port-Miou comme interface entre la nature et la ville », explique Marc de Caneva, conseiller municipal délégué à l'environnement. Mais pour l'heure, rien n'est acté. Même topo à Luminy, placé dans le cœur. Le territoire autour de la fac pourrait être exclu du cœur, en cas d'extension des bâtiments. De nouvelles cartes devraient donc être bientôt définies.A. R.