Les élèves de Jean-Moulin font des pieds et des mains

©2006 20 minutes

— 

Juché sur une boule d'équilibre de 80 cm de haut, Mokhtar avance tout en jonglant

« C'est facile, on peut tout faire là-dessus ! », assure-t-il alors qu'il enlève son pull, toujours en équilibre

Autour de lui, Sid et Cyril arpentent le gymnase sur des échasses, Nasma, Tatiana, Inzati et Lalitha foncent vers le trapèze

La classe de 6e « à dominante cirque » du collège Jean-Moulin (15e) est en pleine semaine de stage intensif, juste avant sa première représentation

Camille, Fred et Juliette, trois artistes de l'association Cirq'en bulle, viennent coacher les 24 enfants

Au trapèze, Nasma arrive à enchaîner « l'étoile, l'ange et le hamac » du premier coup

Camille félicite puis fait les gros yeux aux trois copines qui attendent leur tour : « Oh, on peut l'applaudir, là ! »

A l'autre bout du gymnase, Mokhtar et Camal travaillent leur numéro : debout sur des boules d'équilibre, ils s'échangent des anneaux en jonglant

Juliette apprécie « mais pensez que le public est de ce côté, regardez vers lui de temps en temps »

Les élèves développent leurs numéros seuls, les profs et les artistes conseillent, corrigent

« Nous, on veut essayer de jouer au base-ball sur les échasses, puis on jongle », explique Cyril

« D'accord mais où tu vas mettre ta batte après, tu peux pas la jeter part terre comme ça

» Les deux copains tentent plusieurs solutions : caler la batte dans leur dos, la déposer dans un caddie de supermarché

« Les enfants n'ont pas trop de mal pour les numéros d'adresse, constate Bruno Ancel, prof d'éducation physique

C'est plus dur de leur faire jouer un peu la comédie, de leur faire adopter des expressions pendant un numéro

» A la veille de la représentation, les élèves n'ont pas le trac

« C'est pas grave si on tombe le jour du spectacle, estime Sid

Au moins, on aura bien appris pendant un an

» F L