Eboulement à Sugiton : un mort

©2006 20 minutes

— 

Une personne est morte hier après-midi après avoir été ensevelie par un éboulement dans la calanque de Sugiton, à Marseille

L'homme, âgé de 50 à 60 ans, se trouvait sur la plage dite des nudistes de la calanque lorsqu'un pan de la falaise surplombant les lieux, représentant le volume d'une voiture, s'est décroché

La personne qui l'accompagnait, « très choquée », selon un porte-parole des marins pompiers, a été transportée à l'hôpital de la Conception

D'importants moyens de secours ont été dépêchés sur place, notamment cinq équipes cynophiles qui ont inspecté la zone pour s'assurer qu'il n'y avait pas d'autres blessés

L'opération s'est prolongée tard dans la soirée

Les services techniques de la municipalité, propriétaire de la calanque, devaient commencer leurs investigations ce matin, afin de déterminer les causes de cet éboulement

« Des travaux de mise en sécurité avaient été réalisés en février 2003 à cet endroit même, justement pour faire tomber de façon préventive les blocs qui menaçaient de chuter », expliquait hier Laure-Agnès Caradec, adjointe (UMP) à la protection des calanques, qui s'est rendue sur place avec Philippe Berger, l'adjoint (UMP) à la gestion des risques

La calanque de Sugiton, réputée pour ses sites d'escalade, doit faire l'objet d'un plan de réhabilitation en octobre, en raison des risques liés à l'érosion

Ce phénomène, auquel les calanques sont naturellement soumises, est devenu ces dernières années « particulièrement aigu à Sugiton », expliquait fin janvier la mairie, en raison notamment de la surfréquentation du site

Une étude menée en 2004 révélait ainsi que « les surfaces érodées ont augmenté de 20 % entre 2001 et 2003 »

En attendant de connaître les causes exactes de l'accident, la zone a été fermée au public dès hier

Stéphanie Harounyan

fréquentation Selon la mairie, 200 000 à 300 000 personnes visitent la calanque de Sugiton. Chaque année, 1,3 million de personnes fréquentent les calanques marseillaises.