Parents et élèves sans-papiers manifestent

©2006 20 minutes

— 

A 17 ans, Salim* a trouvé une entreprise prête à le prendre en apprentissage, mais le patron ne peut pas signer le contrat

Né en Algérie, Salim est actuellement sans-papiers

Sa mère manifestait hier devant la préfecture de Marseille, avec une soixantaine d'autres parents, militants et enseignants, pour demander la régularisation des sans-papiers

En France, la scolarité est obligatoire jusqu'à 16 ans

Ecole, collèges et lycées se doivent d'accueillir les enfants, qu'ils aient ou non un titre de séjour

Ainsi Redouane, 31 ans, qui a quitté Oran pour Marseille en 2003, a pu trouver près de chez lui une école pour sa fille aînée

Mais il attend toujours la réponse de la préfecture après sa demande de régularisation pour son épouse, sa fille et lui

« Dans un lycée de Marseille où les élèves se sont signalés, on a compté 1 % de sans-papiers

La préfecture a tout à fait le pouvoir de les régulariser », explique Magali, de l'association Ensemble citoyen

A l'issue de la manifestation, une délégation a été reçue par la préfecture

F L

*Le prénom a été modifié