Grèves : la direction du Port autonome s’insurge

© 20 minutes

— 

La direction du Port autonome de Marseille (PAM) et l’organisation patronale Union maritime et fluviale (UMF) ont dénoncé hier « la prise en otage du port » par les conflits sociaux successifs. « Nous avons eu des blocages par les dockers, les grutiers, les pêcheurs, la SNCM... La cote d’alerte est atteinte, assure Christian Garin, président du PAM. Nous avons un début d’exode de nos clients vers Barcelone ou l’Italie. » Les dernières manifestations de la SNCM auraient occasionné plus de 500 000 e de dégâts pour le PAM et plus de 2 millions pour les manutentionnaires du port. « Les pertes immatérielles sont largement plus importantes, estime Marc Féraud, vice-président du PAM. C’est la réputation de fiabilité du port qui en pâtit. » « Les armateurs étrangers n’ont plus confiance, explique Bernard Begon, représentant les consignataires au sein de l’UMF. Plusieurs d’entre eux menacent de ne plus passer par Marseille. Et ce genre de décision porte sur plusieurs mois ». Le PAM et l’UMF ont appelé les syndicats hier à signer un pacte « pour que l’exercice du droit de grève dans une entreprise n’empêche pas les autres de travailler ». Frédéric Legrand