Le frère Rambla en examen pour meurtre

© 20 minutes

— 

Habitante de l’impasse Cas (4e), Danielle n’arrive toujours pas à comprendre ce qui s’est passé entre Jean-Baptiste, 37 ans, et Corinne, 42 ans. Jean-Baptiste Rambla, le frère de Marie-Dolores Rambla, la victime du « pull-over rouge », est suspecté d’avoir tué cet été une restauratrice de la Friche de la Belle-de-Mai (3e). Le nom de Rambla, à Marseille, est avant tout lié à l’enlèvement de Marie- Dolorès, 8 ans, le 3 juin 1974, retrouvée deux jours plus tard tuée d’une quinzaine de coups de couteau dans une champignonnière de la région. Son frère, Jean-Baptiste, alors âgé de six ans, était avec sa soeur lors de son enlèvement. Un dossier qui se termine par l’exécution de Christian Ranucci, le 28 juillet 1976, après le refus en grâce du président de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing. Cette affaire d’Etat a donné lieu à un livre et à un film, intitulés Pull-over rouge, soutenant la thèse de l’innocence de Ranucci. Vendredi dernier, Jean-Baptiste est donc interpellé par la police. Une de ses « fiancées » l’a dénoncé après avoir découvert dans un sac abandonné au fond d’un cabanon de l’impasse Cas, à La Blancarde (4e), le corps en position foetale de la restauratrice qui employait Jean-Baptiste. La victime aurait été étranglée et sa mort remonterait à la fin juillet. Danielle, la voisine, connaissait à la fois Jean-Baptiste et sa fiancée, avec laquelle il a eu un enfant, aujourd’hui âgé de sept ans. « La victime est devenue bourreau », commente-t-elle. Un avis partagé par les enquêteurs, qui ne sont pas parvenus à percer les raisons de ce passage à l’acte. Omar Charif

examen Jean-Baptiste Rambla a été présenté hier au juge et mis en examen pour homicide volontaire. Lors de sa garde à vue, Rambla a reconnu les faits, invoquant « un différend d’ordre professionnel ».