défilés dans le département contre la réforme morano

— 

A Marseille, 200 personnes ont manifesté.
A Marseille, 200 personnes ont manifesté. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

Plusieurs centaines de parents et de professionnels de la petite enfance ont défilé hier à Aix, Marseille, Port-de-Bouc ou encore Martigues dans le cadre de la journée d'action du collectif Pas de bébé à la consigne. A Marseille, quarante-sept crèches sont restées fermées, totalement ou en partie. Les manifestants réclament le retrait de la réforme de la secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, qui va se traduire, selon eux par « un surremplissage des crèches et un appauvrissement de la formation des professionnels ». A Aix, ils ont également dénoncé « la privatisation de la petite enfance qui réduit notre métier à une simple fonction de garde », indique Eloïse Bard, éducatrice et porte-parole du collectif aixois. Depuis 2009, les crèches de la ville sont gérées en totalité par le privé, au travers d'une délégation de service public. « Un choix purement gestionnaire, déplore-t-elle. Depuis, le service social et de prévention a fermé parce qu'il a été jugé pas assez rentable ni assez visible. » Des critiques balayées par Fatima Draouzia, chargée de l'enfance à la mairie d'Aix. Pas question pour elle de retirer au privé la gestion des crèches : « La société qui a décroché le marché nous donne entière satisfaction et répond à un cahier des charges très strict », assure-t-elle. En revanche, elle soutient la démarche du collectif, estimant « que la réforme va trop vite », et précise qu'elle a « d'ailleurs écrit à la ministre en ce sens ».S. B.