pinder menacé de saisie

— 

Les deux éléphantes sont pensionnaires du cirque depuis quarante ans.
Les deux éléphantes sont pensionnaires du cirque depuis quarante ans. — P. VALASSERIS / AFP

Le cirque Pinder, actuellement à Marseille, redoute de se voir privé de ses deux éléphantes, mascottes, après un jugement ordonnant leur saisie. Les associations de défense des animaux « essaient de nous épingler pour taper sur le cirque traditionnel. Les animaux sont rois chez nous », s'exclame Frédéric Edelstein, dresseur vedette du cirque présidé par son père. « Ça fait quarante ans que nos éléphantes sont au cirque. Elles sont bien ici. »
Le tribunal de grande instance de Valence a ordonné fin janvier la saisie des deux éléphantes et leur remise à la Fondation assistance aux animaux, partie civile avec la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature et la Fondation 30 millions d'amis. Le cirque a fait appel. Le jugement estime que le cirque n'a pu démontrer l'origine de ses éléphantes d'Asie, espèce menacée d'extinction, au commerce réglementé. Il relève l'absence, durant un contrôle en 2008, d'une personne détenant un certificat de capacité pour s'en occuper.