au premier round, on reste sur ses gardes

angela bolis, laurent berneron, frédéric legrand et Stéphanie harounyan,

— 

Tour d'horizon des principales places fortes marseillaises à l'annonce des résultats du premier tour.

Un peu avant 20 h, dans la permanence de Thierry Mariani (UMP), la rumeur circule : le FN serait en tête dans toutes les villes du département, hormis Marseille. « Si ça se confirme, c'est bon pour nous, comme en 2002, la gauche devra nous donner ses voix ! », analyse un militant. Fin du suspense peu après 20 h avec les premières estimations télévisées donnant Michel Vauzelle (PS) en tête et Jean-Marie Le Pen (FN) à 20 %. « Les électeurs du FN voudront avoir le maximum de siège, donc y aura pas de report de voix », calcule un militant. Plus loin, Renaud Muselier relativise : « L'abstention est impressionnante et le FN très fort. Ça me rappelle il y a dix ans… » Thierry Mariani, lui, n'interviendra pas avant 22 h : « Tout reste possible, assure-t-il. Michel Vauzelle réalise l'un des plus mauvais scores des présidents sortants. »
Au QG de Michel Vauzelle (PS), les militants sont satisfaits, mais prudents. Douna et Linda, deux militantes, sont même déçues. « L'abstention nous a tués, déplore Douna. Et le score du FN est dramatique. » Fabrice acquiesce, même si ce militant est plutôt confiant pour le second tour. Michel Vauzelle, qui intervient vers 21 h, préfère insister sur les résultats nationaux. « C'est un vote sanction pour Nicolas Sarkozy, martèle-t-il. C'est la réponse du peuple au président, qui a ouvert ici la compétition, confondant les nationales et les régionales. » Et de regretter tout de même que « la gauche ne soit pas rassemblée pour être victorieuse en 2010 », comme ce fut le cas en 2004 dès le premier tour.
Au siège de la fédération du Parti communiste, vers 19 h 30, les quelques militants présents s'occupent en regardant un hommage à Jean Ferrat chez Drucker. Le score annoncé à 20 h est plutôt bien accueilli. « Ce n'est pas une envolée, c'est une perspective, modère l'un d'eux. C'est aussi la preuve que l'idée du vote utile est dépassée à gauche. »

Dans le local de campagne de Laurence Vichnievsky (Europe Ecologie), on applaudit à l'annonce des estimations nationales. « On est devant le FN, c'est l'essentiel », tranche un sympathisant. Le score local de Le Pen, en revanche, passe mal. « La montée du FN est quand même inquiétante, note un militant. Quand on les voit nous dépasser en Paca, c'est l'incompréhension. » La tête de liste, le visage un peu serré, arrive peu après 20 h 30. « Le score est un peu décevant par rapport aux sondages », reconnaît-elle, avant d'ajouter :  « Les résultats dans de nombreuses communes de la région sont remarquables. Nous sommes la troisième force politique française et l'avenir est à nous ! »