Le mucem reprendla pause au tribunal

Stéphanie Harounyan

— 

Sur l'esplanade du J4, les travaux du Mucem ont démarré fin novembre 2009.
Sur l'esplanade du J4, les travaux du Mucem ont démarré fin novembre 2009. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

Tous les moyens sont bons pour freiner le chantier. Hier, la fédération des CIQ du 2e, l'Association des jardins portuaires et trois particuliers revenaient devant le juge des référés pour obtenir la suspension du permis de construire du Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem). En première instance, ils avaient été déboutés par le tribunal administratif de leur demande, rendue d'autant plus urgente que les travaux du musée ont démarré sur le J4.

Une «densification de l'activité»
Hier à l'audience, Benoît Busson, l'avocat des demandeurs, a notamment soutenu que le Mucem dépasse ce qui est prévu dans le plan local d'urbanisme. D'autant que le projet n'est pas seul sur l'esplanade : « On prévoit une ZAC avec le centre régional de la Méditerranée, le centre de la mer et un centre commercial, assure l'avocat. Cette densification va bouleverser la vie des riverains. » Pour le rapporteur public, représentant les ministres de la Culture et de l'Ecologie, le J4 avait dès sa création vocation à accueillir des bâtiments publics. Et d'insister, du fait de « l'intérêt public majeur » du musée, sur la nécessité de tenir les délais du chantier.
« Tout repose sur le projet 2013, s'énerve Jean-Jacques Guipert, président de la fédération des CIQ du 2e. On nous dit “asseyez-vous sur la loi au nom de la capitale européenne de la culture”. » Pour les riverains, le J4 est le dernier lieu disponible pour bénéficier d'un aménagement paysager dans le quartier, « où nous avons l'équivalent d'une feuille A4 d'espace vert par habitant ». D'où les actions en justice, également lancées contre le Centre régional de la Méditerranée. Les associations, déboutées en première instance sur ce dossier la semaine dernière, ont deux mois pour faire appel. La décision pour le référé d'hier est attendue d'ici à une semaine.