Sarkozy, Mariani,et l'industrie

LAURENT BERNERON

— 

Jean-Claude Gaudin, Thierry Mariani et Nicolas Sarkozy, hier, chez Eurocopter.
Jean-Claude Gaudin, Thierry Mariani et Nicolas Sarkozy, hier, chez Eurocopter. — FEFERBERG / SIPA

« On me dit : vous venez pour les élections. C'est ne rien comprendre », prévient-il. Officiellement, Nicolas Sarkozy était hier sur le site d'Eurocopter à Marignane pour présenter des mesures en faveur de l'industrie. Mais, à pratiquement une semaine du premier tour des régionales, sa visite revêtait un caractère plus politique. L'intéressé s'en défend.

« Bonjour, je suis le président »
Onze heures, le chef de l'Etat atterrit à Marignane. Thierry Mariani, candidat UMP aux régionales en Paca, en difficulté dans les derniers sondages, vient le chercher sur le tarmac. Les deux hommes s'entretiennent brièvement, avant d'entamer la visite des ateliers du fabricant d'hélicoptères. Face aux caméras braquées sur le chef de l'Etat, Thierry Mariani ne le perd pas d'une semelle. Nicolas Sarkozy serre les mains des salariés, Thierry Mariani fait de même. Mais à quelques mètres derrière, le président sortant de la Région, Michel Vauzelle (PS) n'entend pas se laisser distancer. Lui aussi salue les salariés. « Bonjour, je suis le président de la région, je vous félicite pour ce que vous faites pour elle », lance-t-il à chacun. De son côté, Nicolas Sarkozy ne se prive pas pour tacler les socialistes. Micro à la main, il s'attaque à l'ancien Premier ministre Lionel Jospin, évoquant la fermeture en 1997 de l'usine Renault à Vilvoorde, en Belgique. « J'ai le souvenir de la fermeture de Vilvoorde. On n'y peut rien, avait-on dit. Et bien si. Parce que si on n'y peut rien, ce n'est pas la peine de se présenter. » Puis le président quitte carrément son sujet du jour, pour se montrer rassembleur. « Il y a beaucoup de supporters de l'OM ici, je voulais leur dire que j'ai bien regretté qu'ils ne puissent pas être au parc des Princes, l'autre jour. » Aucun rapport ? « Le sport, c'est aussi le respect du travail. » C.Q.F.D.